20 février 2015
Les cellules souches adipeuses : une fontaine de jouvence pour la peau humaine ?
Contact : Walid Rachidi
Les cellules souches adipeuses : une fontaine de jouvence pour la peau humaine ?

Exemple of régénération cutanée de la peau de la main (collection du Dr. Ali Majallal)

Ce sont les résultats que viennent de publier des chercheurs du Laboratoire des substituts cutanés (LSC) à Lyon et du CEA de Grenoble (INAC/SCIB/LAN)

 

« Notre travail montre que l’injection des cellules souches adipeuses augmente la régénération cutanée. Ces cellules ont une activité anti-vieillissement sur les cellules de la peau humaine », explique Walid Rachidi, enseignant-chercheur à l’UJF, qui conduit ses travaux au sein du laboratoire Lésions des acides nucléiques (LAN-CEA de Grenoble). Ces résultats ont été publiés en 2014 dans la revue Stem Cell Research & Therapy. Ils ont été obtenus par Elodie Metral, la doctorante que Walid Rachidi codirige avec Odile Damour, directrice du Laboratoire des substituts cutanés à Lyon et spécialiste mondialement connue des modèles 3D de peau humaine. Leurs travaux ont été récompensés en novembre 2014 par le prix du meilleur poster lors du congrès SPIM (Skin Physiology International Meeting).

Tout commence lorsque le docteur Ali Mojallal, chirurgien spécialisé en chirurgie esthétique, plastique et réparatrice au CHU de Lyon, constate que l’injection d’un tissu adipeux semble avoir un effet de rajeunissement de la peau. En partant de cette observation clinique, les chercheurs ont voulu découvrir quelles cellules étaient responsables de ce rajeunissement de la peau et si elles avaient un effet anti-âge. Ils ont isolé les cellules souches du tissu adipeux et les ont injectées dans un modèle de peau reconstitué in vitro par le Laboratoire des substituts cutanés.

Au niveau de l’épiderme, ils ont remarqué une plus grande prolifération des cellules et une augmentation de leur différenciation. Au niveau du derme, ils ont constaté un épaississement du derme papillaire et une augmentation de la matrice extra cellulaire, qui expliquent l’effet de rajeunissement de la peau. La prochaine étape pour les chercheurs du LAN est notamment de s’assurer que cette peau rajeunie est fonctionnelle et qu’elle est capable de réparer les lésions UV induites. « Nos travaux ont montré que les cellules souches du tissu adipeux contiennent une fontaine de jouvence pour les cellules de la peau. Il s’agit maintenant d’identifier quels sont les facteurs anti-âge qu’elles sécrètent afin de pouvoir ensuite en faire des facteurs synthétiques et passer d’une thérapie cellulaire à une thérapie médicamenteuse. »

 

Référence: Metral E, Santos MD, Thépot A, Rachidi W, Mojallal A, et al. (2014) Adiposederived Stem Cells Promote Skin Homeostasis and Prevent its Senescence in an In vitro Skin Model. J Stem Cell Res Ther 4: 194. doi: 10.4172/2157-7633.1000194

 

Contact

 

Maj : 20/02/2015 (1092)

 

Retour en haut