20 mars 2010
Nouveaux supraconducteurs au fer : mesure du champ critique
Daniel Braithwaite

Monocristal de FeSe0.48Te0.52

Dans la course aux supraconducteurs à haute température critique (HTC), une nouvelle famille de composés à base de fer est apparue ces dernières années, certains contenant de l’arsenic, d’autres, encore plus récemment, du sélénium ou du tellure. Une équipe du SPSMS a élaboré des gros monocristaux de composés de la famille FeSe1-xTex, qui ont l’avantage d’avoir une structure cristallographique simple. En collaboration avec le LNCMI à Grenoble et à Toulouse, ils ont obtenu pour la première fois la dépendance complète du champ critique Hc2 (champ magnétique au-delà duquel toute supraconductivité a disparu) sur toute la gamme de température inférieure à 14K, la température critique. Hc2 avoisinant tout de même les 50 teslas à basse température, il a fallu recourir aux champs pulsés. Ces mesures montrent entre autres, que contrairement à l’intuition, il n’y a qu’une anisotropie très minime de ce champ critique selon l’orientation du champ par rapport aux axes cristallographiques du matériau. Or, tout comme les premiers HTC contenant des plans cuivre-oxygène, les nouveaux composés au fer ont une structure anisotrope et cette caractéristique « bidimensionnelle » a souvent été évoquée comme essentielle aux propriétés originales des HTC. Un nouveau challenge !

 

http://dx.doi.org/10.1143/JPSJ.79.053703

Maj : 25/08/2010 (593)

 

Retour en haut