16 janvier 2009
Transformations de nanoparticules lors d’une réaction chimique
Tobias Schülli

Morphologie d’une nanoparticule de Rh dans une atmosphère d’oxygène de 2.10{-5} bar.

Avec un équipe du Max-Planck Institut de Stuttgart accueillie sur sa ligne SUV (Surfaces sous Ultra-Vide) à l’ESRF, le SP2M/NRS a observé quantitativement les changements de forme et de taille des facettes d’une nanoparticule de rhodium soumise à des réactions redox. Ces paramètres sont mesurés par la technique de diffraction X en incidence rasante (GIXD) dans la chambre sous ultra-vide à 600K avec une introduction contrôlée d’oxygène et de monoxyde de carbone. Ces observations montrent que l’activité redox de la couche de surface sur chaque face cristalline est totalement corrélée au changement morphologique de la nanoparticule. Un important pas en avant dans la compréhension du phénomène tellement important et encore mystérieux de la catalyse.

 

http://dx.doi.org/10.1126/science.1160845

Maj : 08/09/2010 (623)

 

Retour en haut