16 janvier 2009
La RMN fouille les poubelles archéologiques
Contact : Michel Bardet

La revue Analytical Chemistry met en exergue le dernier article du SCIB/RM. L'étude, menée en collaboration avec Arc Nucléart et iRTSV, concerne des semelles de cuir vieilles de 800 ans retrouvées près de Lyon. L'utilisation conjointe de la RMN du solide et de la RPE a permis de comprendre l'origine de la bonne conservation de ces cuirs anciens malgré leur séjour dans l'eau et la dégradation des agents censés les préserver. D’une part le collagène, à l’origine de la souplesse, est intact ; d’autre part les tanins, indispensables à la tenue et à la préservation, ont disparu ! Mais leur fonction a été assurée par des oxydes de fer et de manganèse qui ont diffusé dans les cuirs, probablement depuis les autres déchets avoisinants. Il est remarquable de constater que les tanins végétaux en vigueur actuellement contiennent … du fer et du manganèse !

 

Référence : Nuclear Magnetic Resonance and Electron Paramagnetic Resonance as Analytical Tools To Investigate Structural Features of Archaeological Leathers, M. Bardet et al., Anal. Chem. 81 (2009) 1505–1511

 

Maj : 30/05/2013 (626)

 

Retour en haut