16 octobre 2008
Bactéries, comptez-vous !
Pascal Mailley

En collaboration avec le laboratoire Biopuces (DSV/iRTSV), les chercheurs du CREAB ont réalisé la fonctionnalisation biologique d’un pore artificiel qui permet le comptage d’objets biologiques. A cette étape du travail, le pore est de taille micrométrique dans une membrane de silicium isolante ; il est adapté par exemple à des bactéries. Le comptage se fait au moment où l’objet traverse le pore biofonctionnalisé, ce qui induit une variation détectable de la conductivité ionique. La sonde de détection est constituée de brins d’ADN greffés sur du pyrrole qui a été polymérisé par voie électrochimique induite (méthode CLEF : Contact Less Electro Functionalization) sur la paroi interne du pore, sous forme d’un film de quelques nm d’épaisseur. Des études sont en cours pour transposer le concept à l’échelle nanométrique pour le comptage de molécules.

 

Maj : 25/08/2010 (634)

 

Retour en haut