16 août 2008
La RMN du solide observe l'’action des antibiotiques
Contact : Sabine Hediger

En collaboration avec l’IBS, le laboratoire de résonance magnétique du SCIB analyse l’interaction entre protéine et peptidoglycane (PG). Pourquoi ? Le peptidoglycane, ou muréine, est un composant polymère majoritaire de la paroi cellulaire des bactéries, là où s’opère le premier contact avec les cellules hôtes et certains antibiotiques. Etudier ces phénomènes d’interaction, c’est analyser les changements de structure du PG, macromolécule insoluble qui forme un petit sac de quelques microns, lors de l’interaction avec par exemple une protéine. Pour cela, l’outil de choix est la RMN du solide. Les travaux montrent l’effet de reconnaissance moléculaire et la rigidification de la paroi par l’effet d’interaction avec une protéine impliquée dans le recyclage du peptidoglycane.

 

Référence : Toward the Characterization of Peptidoglycan Structure and Protein−Peptidoglycan Interactions by Solid-State NMR Spectroscopy T. Kern et al., J. Am. Chem. Soc. 130 (2008) pp 5618–5619

 

Maj : 30/05/2013 (640)

 

Retour en haut