16 mai 2008
Cohérence quantique longue durée dans un aimant moléculaire
Serge Gambarelli

Le SCIB et l’Institut Néel viennent de publier en commun avec les universités de Bielefeld et Beer-Sheva dans la revue Nature leurs travaux concernant la première observation d’oscillations de Rabi dans une molécule magnétique. Ce signal prouve qu’il existe une dynamique de spin cohérente dans la molécule, contenant 15 atomes de vanadium porteurs de spin, qui se comporte comme un « spin collectif ». Elle devient ainsi un candidat très prometteur comme qubit, l’unité fonctionnelle de base de l’ordinateur quantique. L’étude porte également sur les sources et le schéma de décohérence, le poison du calcul quantique. Il est démontré quantitativement que la source principale vient du spin nucléaire des noyaux de vanadium. Avec comme antidote des noyaux de spin nul (sélection isotopique par exemple), un réseau de tels qubits moléculaires fournirait des temps de cohérence supérieurs à 100 µs.

 

http://dx.doi.org/10.1038/nature06962

Maj : 25/08/2010 (646)

 

Retour en haut