16 décembre 2007
La RPE pulsée mesure les changements de conformation de l’'ADN

Les performances de la RPE impulsionnelle du SCIB sont mises à profit pour un problème d’intérêt très général en biologie : les changements de conformation de l’ADN en solution, qui sont ainsi analysés avec une haute résolution spatiale (0,1 nm), une grande rapidité et une meilleure sensibilité que celle de la RMN (1 à 3 nanomolaire). La distance de deux radicaux nitroxydes fixés sur des bases voisines de l’ADN est mesurée via leur couplage dipolaire et donne accès au pas de l’hélice. Cette méthode s’applique à l’étude des dommages de l’ADN, de l’interaction ADN/protéine, ainsi qu’à l’ARN, plus difficile à appréhender.

 

Maj : 30/05/2013 (660)

 

Retour en haut