16 juin 2007
Un supraconducteur qui ne craint pas les champs magnétiques intenses
Jean-Pascal Brison

URhGe est l’un des rares composés à exister simultanément dans l’état ferromagnétique et supraconducteur. Par des mesures effectuées au Laboratoire des Champs Magnétiques Intenses de Grenoble (GHFML), des chercheurs du SPSMS viennent de montrer que pour une direction particulière du champ, la supraconductivité survivait au moins jusqu’à 28 Teslas, la limite instrumentale. Cette propriété exceptionnelle est obtenue au voisinage d’un point critique quantique (QCP), là où les fluctuations magnétiques peuvent donner lieu à des états quantiques « exotiques », et où la supraconductivité apparaît de façon réentrante. Le SPSMS avait démontré récemment l’existence de cette poche supraconductrice en approchant le QCP par application du champ (transition métamagnétique). La survie de la supraconductivité à très haut champ implique un appariement de spins parallèles dans les paires de Cooper, et une température critique de URhGe dans la phase réentrante à haut champ bien plus élevée qu’à bas champ.

 

Maj : 25/08/2010 (674)

 

Retour en haut