16 juin 2007
Réparation de l’ADN : le travail des enzymes observé vite et bien
Sylvie Sauvaigo

Une équipe du SCIB/LAN a développé et breveté un test miniaturisé qui fournit une mesure quantitative rapide de l’action de réparation de différentes lésions de l’ADN par différentes familles d’enzymes. Il vient d’être appliqué au cas de xeroderma pigmentosum, une maladie orpheline sans traitement à ce jour, dégénérant entre autres en cancer de la peau, et qui abaisse l’espérance de vie des malades en dessous de 40 ans. La méthode traditionnelle de diagnostic utilisait un marquage radioactif et fournissait, en 15 jours, une réponse peu spécifique. Le nouveau test, fondé sur une technologie biopuce et le marquage fluorescent, quantifie, en 1 journée, la capacité réparatrice de chaque enzyme pour chaque type de lésion à partir d’un extrait cellulaire.

 

http://ep.espacenet.com/numberSearch?locale=fr_EP

Maj : 25/08/2010 (675)

 

Retour en haut