16 octobre 2006
Détection des mutations ponctuelles de l’ADN
Jean-Bernard Fiche

Ces mutations – le remplacement d’une base par une autre dans la séquence de notre code génétique – peuvent maintenant être détectées grâce à une sophistication de la technique des puces à ADN. C’est une méthode sans marquage fluorescent qui utilise l’imagerie par résonance plasmonique de surface (SPRi) associée à un contrôle précis de la température. La température à laquelle se déstabilise l’hybridation de deux brins d’ADN permet d’identifier exactement la mutation présente dans la solution. C’est le résultat que publie une équipe du SPrAM dans Biophysical Journal, avec l’analyse théorique de la cinétique et la thermodynamique de la réaction d’hybridation.

 

Maj : 30/08/2010 (699)

 

Retour en haut