16 septembre 2006
Dépôt ultrarapide de plots pour les biopuces
Pascal Mailley

Une collaboration étroite entre électrochimistes du SPrAM/CREAB et microélectroniciens du LAAS (CNRS, Toulouse) a permis de décupler les performances de la méthode de dépôt dite « electrospotting ». Il est possible de structurer un support de biopuce à la vitesse de 1000 plots en moins de 30 s. Un peigne de microcellules électrochimiques (en l’occurrence des leviers individuels contenant un canal microfluidique métallisé) dépose des gouttes calibrées (5 à 25 micromètres de diamètre) avec une résolution de positionnement de 5 micromètres. La contribution du CREAB porte sur la chimie de l’électrolyte (ce qui a permis d’augmenter 40 fois le rendement de fluorescence de la puce élaborée) et la mise en œuvre électrochimique de ces « micro-plumes ».

 

Maj : 25/08/2010 (704)

 

Retour en haut