Fluide en microgravité

Lorsqu'on soumet un fluide diamagnétique à un champ magnétique, il acquiert un moment magnétique. En associant un champ magnétique à un gradient (variation spatiale) de champ magnétique, on peut alors soumettre le fluide une force capable de s'opposer à la gravité. On peut ainsi réaliser des expériences sur les fluides en gravité partiellement ou complètement compensée. Le problème est que les champs magnétiques à mettre en jeux sont énormes :10 à 20 teslas (soit plusieurs centaines de milliers fois le champ magnétique terrestre). Il faut donc faire appel aux supraconducteurs. La figure 1 montre à titre d'exemple le champ magnétique qu'une bobine d'environ 200 mm de diamètre de 200 mm de hauteur et dont le trou de champs serait de 90 mm devrait fournir pour sustenter divers fluides.

 

Figure 1 : Champ magnétique nécessaire pour sustenter divers fluides avec une bobine d'environ 200 mm de diamètre de 200 mm de hauteur et dont le trou de champs serait de 90 mm.

 

C'est une bobine de ce type, fournissant un champ magnétique de 10 teslas, qui est utilisée au service des basses températures de Grenoble pour réaliser des expériences sur l'Hydrogène liquide en microgravité simulée.

 

Maj : 01/06/2016 (201)

 

Retour en haut