Spectroscopie STM 2D à l’échelle de la chaîne de polymère unique
Contact : Benjamin Grévin

Figure 1 : image STM sous UHV en mode bas courant) d’un film de poly(3-dodecylthiophène) auto_organisé sur HOPG. Une deuxième couche partiellement nucléée est clairement visible (niveau de couleur blanc sur l’image).

Nous avons ainsi réussi à réaliser les premières mesures STM/2D-STS en mode bas courant, à notre connaissance, sur des films sub-mono-couches aut-organisés de P3DDT sur HOPG. L’objectif visé était de réaliser simultanément des images topographiques et spectroscopiques, afin de sonder l’influence possible des conformations locales (repliements de chaînes, chaînes en configuration de «pi-stacking ») sur les états électroniques des chaînes de polymère (fig. 1).

 

Figure 2 : à gauche : image topographique STM sous UHV (en mode bas courant) du film de P3DDT/HOPG. à droite : image spectroscopique CITS bidimentionelle et correspondante à l’énergie -0.86eV.

Les résultats obtenus en CITS /STS, avec une résolution des images spectroscopiques à l’échelle de la chaîne de polymère unique (fig. 2), ont montré qu’à température ambiante (avec une résolution en énergie de 2kBT=50meV) : i) pour des chaînes d’une longueur supérieure à la vingtaine d’unités de répétition, il y a une « saturation » du gap semiconducteur ii) la variation du gap sur les repliements de chaînes est inférieure à la limite résolution en énergie.

 

Maj : 17/10/2013 (322)

 

Retour en haut