Entrées de chaleur

Cryostat de test

Ce travail rentre dans le cadre de l’utilisation de l’hélium supercritique pour le refroidissement de composants dans les dispositifs cryogéniques et plus précisément dans leur sécurité et fiabilité. Lorsque que le vide d’isolement d’un cryostat, contenant un réservoir d’hélium, est rompu de manière accidentelle, la pression du réservoir augmente. Si l’organe de sécurité, tel que soupape ou disque de rupture associé est sous-dimensionné(ou inexistant !), la pression du réservoir va continuer à croitre jusqu’à provoquer son explosion. Le but de cette étude est de quantifier le flux de chaleur déposé aux parois du réservoir. Ce flux de chaleur, jamais déterminé en condition supercritique est la donnée fondamentale pour calculer la section de l’organe de sécurité.

Exemple d’une montée en pression isochore d’un réservoir d’hélium, par dépôt d’une puissance électrique de 4kW, la pression croit de 1 bar à 14 bars en 3.5 secondes !

Courbe de montée en pression

 

Maj : 22/01/2010 (567)

 

Retour en haut