Surfusion géante - Publication dans Nature   

img

L'article de Tobias Schülli et al. Substrate-enhanced supercooling in AuSi eutectic droplets, est publié ce jour dans la revue Nature. Cette publication fait l'objet d'un communiqué de presse commun CEA/ESRF/CNRS.

Il s'agit de la première observation expérimentale d'un ordre local de symétrie 5 à l'interface solide-liquide, que la théorie suggère être une des causes du phénomène de surfusion. Les expériences (coll. SP2M/I. Néel) ont été menées à l'ESRF sur des gouttelettes de l'alliage métallique AuSi en contact avec un substrat de Si. Elles ont montré que la phase liquide pouvait rester stable 360°C sous la température de fusion si la surface du substrat (ici Si(111)) favorisait cet arrangement non périodique dans les premières couches atomiques du liquide à l'interface. Traditionnellement, une interface est au contraire source de cristallisation : les gouttelettes d'eau surfondue dans un nuage gèlent sur le fuselage d'un avion qui le traverse.

Voir aussi : l'éditorial de Nature, le commentaire de A. Lindsay Greer

 

 
jplanes, dépêche du 16/04/2010

 

Retour en haut