L’électronique organique: un monde d’interfaces en plein développement
Pr. Antoine Kahn
Princeton University
Vendredi 24/04/2015, 11h00-12h00
Amphithéâtre Daniel Dautreppe, CEA-Grenoble

Un travail considérable a été fait dans le domaine de l’électronique organique depuis une vingtaine d’années.  Des progrès notables en efficacité des diodes électroluminescentes, cellules solaires et photo-détecteurs, et transistors à effet de champ ont été réalisés, en partie grâce à une meilleure compréhension des matériaux et structures électroniques d’interface.  Les interfaces entre couches actives, électrodes, films organiques et diélectriques contrôlent l’injection et le transport de charges, la séparation des charges, et leur transport dans les composés.  La réalisation de bons contacts sur des organiques à grand gap, qui présentent des affinités électroniques faibles ou des énergies d’ionisation fortes, est un sérieux challenge. Nous montrons ici des méthodes utilisées dans notre laboratoire pour mesurer directement la structure électronique de ces interfaces et tester leur performances électriques.  Nous donnons des exemples d’injection ou extraction d’électrons et trous avec des électrodes à faible ou fort travail de sortie, ainsi qu’avec des méthodes basées sur le dopage d’interface.

Contact : Patrice RANNOU

 

Retour en haut