POLYMÈRES CONJUGUÉS: DE LA MICRO-ÉLECTRONIQUE À LA GÉNOMIQUE
 
Canada Research Chair on Electroactive and Photoactive Polymers,
Jeudi 03/12/2009, 14h00
Bât. C5 P.421A, CEA-Grenoble

Les polymères conjugués suscitent beaucoup d'intérêt puisqu'ils combinent les propriétés des métaux ou des semiconducteurs à celles des polymères synthétiques. Par exemple, des piles solaires fabriquées à l'aide de dérivés du poly(2,7-carbazole) ont montré des efficacités de conversion énergétique de l'ordre de 6%. Cette classe de matériaux pourrait donc conduire à la mise en place de dispositifs photovoltaïques flexibles et imprimables ainsi que divers autres dispositifs électroniques plastiques. Par ailleurs, des polythiophènes luminescents et solubles dans l'eau ont permis une détection rapide, spécifique, ultra-sensible et directe d'ADN, d'ARN ou de protéines. Ce nouveau mécanisme de détection optique utilise les interactions électrostatiques entre un dérivé cationique du polythiophène et les charges négatives de sondes à base d'oligonucléotides. Cette méthode rend maintenant possible l'identification rapide de mutations génétiques, de gènes spécifiques ou de pathogènes.

Contact : Said SADKI

 

Retour en haut