Les sujets de thèses

Dernière mise à jour : 27-04-2017

INAC

«««

• Biologie cellulaire, physiologie et imagerie cellulaires

 

Modifications épigénétiques de la cytosine dans les leucémies

SL-DRF-17-0825

Domaine de recherche : Biologie cellulaire, physiologie et imagerie cellulaires
Laboratoire d'accueil :

SYstèmes Moléculaires et nanoMatériaux pour l’Energie et la Santé (SyMMES)

Laboratoire Lésions des Acides Nucléiques

Grenoble

Contact :

Jean BRETON

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2017

Contact :

Jean BRETON

Université Grenoble Alpes - DRF/INAC/SyMMES/CIBEST

04-38-78-56-01

Directeur de thèse :

Jean BRETON

Université Grenoble Alpes - DRF/INAC/SyMMES/CIBEST

04-38-78-56-01

La méthylation de la cytosine est un mécanisme épigénétique de régulation de l’expression des gènes. Il s’avère que ce mécanisme est encore plus finement modulé qu’imaginé, car d’autres modifications chimiques de la cytosine ont été identifiées dans l’ADN : la 5-hydroxyméthylcytosine (5-hmC), la 5-formylcytosine (5-fC) et la 5-carboxycytosine (5-caC).

Le processus de cancérogenèse est souvent accompagné d’une modification de la répartition et/ou de la quantité de modifications de la cytosine dans l’ADN. Nous nous intéressons particulièrement au syndrome myélodysplasique (SMD, forme "préleucémique") et à la leucémie aigüe myéloïde (LAM). A l’aide de modèles cellulaires et d’échantillons de patients, nous souhaitons : (i) mesurer et comparer les niveaux de 5-mC, 5-hmC, 5-fC et 5-caC dans différentes formes de LAM et de SMD. Ces mesures seront effectuées de façon globale (totalité de l’ADN), et de façon plus ciblée au niveau de gènes d’intérêt présélectionnés. Nous croiserons ces données avec le niveau d’expression des gènes clés intervenant dans la méthylation et dans la déméthylation de l’ADN. (ii) Avec les mêmes approches, nous souhaitons étudier l’influence d’agents thérapeutiques sur ces modifications épigénétiques. Ces expérimentations nous permettront de mieux comprendre les phénomènes de leucémogenèse et la réponse aux traitements de ces pathologies.

 

Retour en haut