Les sujets de thèses

Dernière mise à jour : 23-03-2017

INAC

«««

• Biotechnologies, nanobiologie

 

Biocapteur multi-échelles pour l'immunologie

SL-DRF-17-0415

Domaine de recherche : Biotechnologies, nanobiologie
Laboratoire d'accueil :

SYstèmes Moléculaires et nanoMatériaux pour l’Energie et la Santé (SyMMES)

Groupe Chimie pour la Reconnaissance et l'Etudes d'Assemblages Biologiques (CREAB)

Grenoble

Contact :

Aurélie BOUCHET-SPINELLI

Arnaud BUHOT

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2017

Contact :

Aurélie BOUCHET-SPINELLI

Université Grenoble Alpes - DRF/INAC/SyMMES/CREAB

0438784833

Directeur de thèse :

Arnaud BUHOT

CEA - DRF/INAC/SyMMES/CREAB

04 38 78 38 68

La santé d'un individu dépend dans de nombreux cas du déroulement de sa réponse immunitaire qui organise les défenses de l’organisme contre les infections, intervient dans les mécanismes de maladies inflammatoires et auto-immunes, l’élimination des cellules cancéreuses, les rejets de greffes... La définition précise des fonctions des cellules immunitaires, notamment de leurs sécrétions, présente un intérêt à la fois pour un meilleur diagnostic et une adaptation des traitements. Les biocapteurs actuels permettent leur étude à l'échelle individuelle mais pas, au sein du même dispositif, d'une cellule (environ 10 µm) et de ses protéines sécrétées (nanométriques).

Dans le projet Planarpore lancé en 2016, nous avons réuni les compétences de trois laboratoires : le LAAS (Toulouse) spécialiste en microfabrication, l'IAB (Grenoble), spécialiste en immunologie, et le SyMMES/CREAB, spécialiste en fonctionnalisation de surface pour la conception de biocapteurs. Ce projet est lauréat d'un financement par l'Agence nationale de la recherche, l'ANR. La conception de biocapteurs multi-échelles sera envisagée grâce à des successions de restrictions de différentes tailles dans de canaux microfluidiques pour la détection combinée de lymphocytes et de leurs sécrétions.

Localisé au CREAB, le/la doctorant(e) participera à un travail complémentaire à celui annoncé dans le projet ANR et à fort potentiel applicatif. Il/Elle participera à la biofonctionnalisation électrochimique des restrictions et sera chargé de mettre au point la détection électrique des cellules et des sécrétions dans le microsystème, travail pluridisciplinaire allant de la physique à la manipulation d'objets biologiques. Ce biocapteur générique de détection multi-échelle dynamique sans marquage pourra s'étendre ensuite à tout autre modèle biologique de type cellule/sécrétions ou bactérie/toxines, et donc couvrir un large panel d'applications en santé.

 

Retour en haut