L’HÉRITAGE INTERSTELLAIRE DES SYSTÈMES PLANETAIRES
Pierre HILY-BLANT
UGA, Institut Universitaire de France
Fri, Jan. 27th 2017, 12:30-13:30
Amphi Minatec, CEA-Grenoble

En 20 ans, plus de 2000 systèmes exoplanétaires ont été détectés, apportant un nouvel éclairage sur l'origine et la singularité de notre système solaire. En parallèle, des avancées spectaculaire au regard de la formation et de la composition des systèmes planétaires ont été obtenues dans la dernière décennie grâce notamment au déploiement de nouveaux instruments (ALMA, NOEMA, ROSETTA etc). En arrière-plan figure l’interrogation de l'origine des planètes et des conditions d'apparition de la vie, sur Terre et dans l'Univers, dont une pierre angulaire est la recherche de traces, dans le système solaire, de notre passé interstellaire. Ces questions essentielles se situent au carrefour de l'astrophysique, de l'astrochimie et des sciences planétaires. Une piste particulièrement féconde consiste à relier la composition chimique des corps primitifs du système solaire (comètes, astéroïdes) avec celle des régions de formations stellaires observées aujourd'hui. Une autre piste est l'exploration, dans les nuages interstellaires, de la complexité chimique, dont la limite est sans cesse repoussée par la sensibilité croissante des instruments. Dans ce séminaire, après une présentation de notre compréhension de la formation stellaire et planétaire, nous exposerons les avancées récentes concernant l'héritage interstellaire des systèmes planétaires et notamment l'origine de l'azote dans le système solaire. Nous terminerons par un examen des pistes de recherche à court et moyen termes, avec une attention particulière portée aux projets pluridisciplinaires portés par les équipes grenobloises.

Contact : Michel BENINI

 

Retour en haut