Analyse chronologique de la découverte des rayons X et de la diffraction par les cristaux
R. Guinebretière, ENSCI , Limoges
Mon, May. 15th 2006, 11:00
Bât. C5 P.421A, CEA-Grenoble

Analyse chronologique de la découverte des rayons X et de la diffraction par les cristaux : Ondes ou corpuscules, interférences ou réflexion élastique ?

par R. Guinebretière

du laboratoire Science des Procédés Céramiques et de Traitements de Surface, ENSCI, Limoges .

(résumé complet à lire sur le site)

 Le 8 novembre 1895, W.C. Röntgen a découvert de façon fortuite, un nouveau type de rayonnement. Alors qu'il utilisait un tube de Crookes, il a observé une lueur sur une plaque recouverte de platinocyanure de baryum, placée relativement loin du tube. Comprenant l'importance de sa découverte, avant de l'exposer devant la communauté scientifique, il tente durant sept semaines de déterminer la nature de ce nouveau type de rayonnement qu'il appelle lui même "X - strahlen". Durant les cinq années qui vont suivrent de nombreux chercheurs dont J. Perrin, J.J. Thomson et P. Lenard vont tenter, à la suite des travaux de W.C. Röntgen, d'établir la nature des rayons X. Deux théories s'affrontent les uns comme J.J. Thomson, C.G. Barkla ou C.A. Sadler considère que les rayons X correspondent à des ondes électromagnétiques de très faible longueur d'onde tandis que les autres comme W.H. Bragg affirme qu'il s'agit de particules.

 A l'occasion de ce séminaire, une présentation détaillée de cette aventure scientifique sera proposée. Les différentes approches défendues par chacune des écoles de pensée seront exposées et mises en parallèle.

 

Retour en haut